3 astuces pour faire durer les vacances vers l’infini et au-delà.

Hello !

J’espère que tes vacances étaient pleines de petits moments ressourçants et amusants !

J’ai passé de chouettes moments en famille et avec des amis. Je crois que l’un de mes préférés est une bataille d’eau à pédalo 🙂
J’ai fait le plein de nature, de jeux et de spectacles.

Et toi, quels ont été les petits bonheurs de tes vacances ?

Ça ne coûte rien de se les garder en réserve pour y rêver les jours plus gris. Et c’est tellement précieux de savoir ce qui te fait plaisir, ce qui te rend plus vivant-e.

 

Que faire quand, après de pétillantes vacances, le quotidien redevient morne routine ? Quand il nous dépasse, nous déborde ; quand rien ne va plus ?

1- Désarme ta fonction « auto-destruction »

Ce n’est pas de ta faute. Ce n’est pas que tu n’as pas fait ce qu’il fallait, ce n’est pas que tu n’en as pas fait assez, ou trop.

Tu ne peux pas contrôler tout ton environnement, matériel et humain. Parfois, les circonstances sont difficiles et tu n’y es pour rien.

Ça demande un peu de gymnastique de sortir de la boucle de ces pensées pourries pour se reconnecter à son fabuleux « soi », cet état-là dans lequel on ressent la plénitude d’être simplement vivant, cet état-là qu’on appelle le plaisir. Sortir de cet état de souffrance auto-centré pour entrer dans un état de connexion à quelque chose qui te transcende (la Vie, le moment présent, ?…), ça s’apprend et ça s’exerce.

 

2- Fais l’effort de te faire plaisir au quotidien

Le plaisir et le jeu sont tes droits, et une voie pas désagréable pour te retrouver et te ressourcer 🙂

Mais ça demande un peu de volonté, le courage d’agir alors que tu n’en as pas du tout envie à ce moment-là. L’action précède l’inspiration. La motivation viendra après.

Sors prendre la lumière, marcher, courir, faire du vélo ou nager, allume la musique, commence à danser dans ton salon ou ta salle de bains, à dessiner, passe un coup de fil ou rend visite à quelqu’un que tu apprécies, démarre un jeu, …

Ça prend quelques minutes, ce n’est pas immédiat, mais au bout d’un moment, ta biochimie change, le plaisir t’envahit et tu te régénères.

Tu deviens du même coup plus apte à regarder tes problèmes de manière plus objective et surtout, à trouver de nouvelles solutions pour y faire face (cf Dr Stuart Brown).

 

Cultivons nos petits bonheurs, ils deviendront des forêts qui rempliront nos cœurs.

 

3- Souris !

Encore. Non, mais vraiment, vas-y ! Même (surtout) si tu n’as pas du tout envie.

Des scientifiques ont fait une expérience assez rigolote : ils ont observé ce qui se passait chez un groupe de personnes qui tient un stylo à l’horizontal dans leur bouche. Et bien, les hormones du bien-être sont sécrétées tout pareil que quand tu souris pour une bonne raison !!

Du coup, je t’ai dégoté ce bonus-surprise-qui-dépote : le wikihow Comment sourire en 10 étapes !

 

Je te souhaite bien du plaisir, toujours !

A bientôt

Claire, officiellement madame la présidente de l’association Panach’âges 🙂

#satisfactiondutravailaccompli #dopamine

 

PS : J’ai même reçu une lettre du premier ministre, dis donc !

 

 

 

 

 

 

 

Bon, j’avoue, c’était beaucoup moins classe après ouverture : c’était juste la facture pour la création de l’asso…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *