Muffins banane ?

Bonjour, bonjour !

Le voilà le mois de février, avec son cortège de pubs pour la Saint-Valentin !
Je ne sais pas toi, mais de mon côté, ça ne me met pas franchement la banane…

A mon avis, loin de refléter la beauté du sentiment amoureux, cette fête met surtout en lumière la marchandisation à tout-va et l’injonction consumériste et normative – « Sois jeune, beau/belle, en couple, riche et heureu-se » – qui enfonce le couteau dans la plaie de tous ceux qui ne s’y retrouvent pas. L’individualisme et le jeu de la comparaison, notamment via les réseaux sociaux, exacerbent les solitudes et mettent la pression sur les plus jeunes qui cherchent à « se caser » pour l’occasion…

Et pourtant, quoi de plus humain, de plus beau et de plus inspirant que le sentiment amoureux ?

Les muffins à la banane, bien sûr ! Mais non, je rigole

Dès la maternelle et jusqu’au grand âge, le sentiment amoureux est une expérience personnelle intense qui nous rend plus humain. Nous l’avons tous vécue à un moment ou un autre.

Pour la psychologue Dana Castro, c’est, chez les petits, un signe de maturité affective : «Un enfant amoureux montre qu’il peut s’investir émotionnellement en dehors de la maison et qu’il est sensible à la relation avec l’autre.»

Oui, le sentiment amoureux nous fait découvrir notre besoin de l’autre et notre capacité à sortir de nous-mêmes et de notre zone de confort.
L’amour nous donne des ailes, c’est un carburant qui alimente notre énergie vitale, il nous rend plus audacieux et plus créatif. La vague d’ocytocine qui nous envahit nous rend plus empathique, plus à l’écoute et plus généreux (et c’est vrai pour tout lien d’affection!).

Mais il est aussi composé d’ambivalence et de contradictions : entre souci de l’autre et soin de soi, intimité et autonomie.

Bref, être amoureux, juste une fois dans sa vie, c’est une formidable leçon relationnelle pour toute notre vie, et pour toutes nos relations !
 

Rien de moins que la recette des muffins à la banane du bonheur, certifiée conforme !

Des scientifiques de l’université de Harvard ont observé le quotidien de 724 hommes pendant 75 ans pour comprendre ce qui nous rend heureux.
Et, là, surprise ! Ce n’est pas l’argent, ni la célébrité, ni ce que nous produisons, non…
La conclusion est sans appel : des relations humaines de qualité, voilà ce qui détermine notre bonheur.


Conférence TEDx de Robert Waldinger (12 minutes)

Avec un ingrédient secret…

Que nous dévoile Brené Brown au terme de dix années de recherches : la vulnérabilité.

Parce qu’une histoire d’amour qui se finit, ça fait aussi très mal. Se sentir rejeté, exclu, incompris est notre plus grande douleur, parce que nous avons tellement besoin des autres.
Seulement, voilà , on ne peut pas anesthésier la souffrance (à grands coups de muffins à la banane), sans anesthésier aussi la joie, sans s’éloigner de ce qui fait le sens et le but de la vie…

Ce que nous révèle Brené, c’est que les personnes qui se sentent aimées et qui ont un fort sentiment d’appartenance sont celles qui osent la vulnérabilité. Celles qui ont le courage d’être imparfaites, de se dévoiler malgré la trouille de ne ne pas être « assez », qui osent prendre l’initiative au risque de ressentir la douleur de ne pas être accepté et apprécié par l’autre. Même quand elles ne sont pas amoureuses.

Mais comment font-elles ? Elles cultivent au fond d’elles la certitude qu’elles méritent d’être aimées, malgré leurs imperfections.

 

Conférence TEDx de Brené Brown (20 minutes)

 

Pour en finir avec l’individualisme et la comparaison

Essayer d’être heureux aux dépens des autres, ça ne marche pas, puisque le bonheur réside entièrement dans nos relations. Nous sommes profondément influencés par l’état émotionnel de ceux qui nous entourent, profondément interdépendants.

En fait, rendre les autres heureux autour de toi s’avère bien plus efficace.
Grâce à tes neurones-miroirs, quand tu vois un couple d’amoureux échanger des gestes de tendresse ou tout simplement une personne souriante, ton cerveau t’envoie tout un cocktail d’hormones de bien-être !

Bref, le bonheur des uns alimente le bonheur des autres 🙂

 

Alors, tu fais quoi le 14 février ?

Rendez-vous à la mairie du 6e si tu veux :

  • Renforcer ta conviction que tu mérites d’être aimé-e quel que soit ton âge,
  • Célébrer notre interdépendance, la richesse et la complémentarité de nos différences,
  • Prendre un shoot relationnel digne de la Saint-Valentin !

Inscris-toi vite, les places partent comme des muffins à la banane !

A bientôt

Claire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *